Les voiles peintes

 
Rêverie d'un capitaine........
 

Rêverie d'un capitaine !

 
Hauteur: 18 pi ou 5,5 m
Largeur: 9 pi ou 2,75 m
Type de voile: Dériveur
 


À bout de souffle à la rencontre de l'île – Voile « Rêveries d'un capitaine ».

Je suis à bout de souffle, je viens de franchir l'exténuant chemin de la sensualité, un chemin cousu de courbes gracieuses et de palpitantes courses au fond des abimes. Je suis exténué par tant de voluptueuses caresses et je me pose lourdement sur un tapis de mots d'amour. Là, je reste en extase à regarder une surface humide parsemée de firmaments étoilés. Je lis les paroles que je t'ai dites, elles se sont imprégnées dans tes méandres lumineux. Je les trouve délicates et en même temps énergiques. Elles me transportent vers cette île à l'orée des magnifiques lignes de tes hanches. Je m'y attarde comme si attarderaient des volées de sentiments gracieux.
Puis, mes yeux s'envolent vers des contrées ombragées. Je découvre des oasis, des nuits de doutes et de douleurs, des déserts de larmes séchées. Je survole des montagnes d'angoisses et de sombres images de l'ennui mais toujours je me pose sur le rythme de l'apaisement. Je sens un souffle court qui s'alanguit sur des notes concordantes. C'est un soupir, c'est mon soupir d'émerveillement devant ce corps désanimé d'amour.
Je reste figé de long moment sur une bulle d'insomnie. Je me demande si ce pays couvert de musicalité insonore restera dans cette forme longtemps. Puis, mes idées m'amènent à poser mon regard ailleurs : sur une épaule tachetée de rousseur, sur tes cheveux, sur tes oreilles si bellement dessinées, sur ton âme, sur ton cœur, sur ta bouche dont je ne vois que la côté droit.
Mes mains touchent la soie des draps. Elle est froide et la surface est parfaitement invitante et sans âge. Tout autour, sur les murs, des mouvements anciens se sont figés, là. Ils sont faits de courbes multicolores qui donnent un sens à la chambre où nos corps sont déposés. La fenêtre enrideaunée laisse passer des jets de lumières qui viennent léchés nos sexes endormis. Les odeurs chaudes de nos corps se mêlent aux éclats de poussière qui retombent docilement sur le plancher sombre après nos nombreux désaccords.
Cette chambre est un pays et nos corps, des régions. Si nous nous y sommes tant solidarisés c'est que notre fierté d'appartenance est plus forte que nos élans de haines. Nous aimons découvrir nos territoires les plus reculés pour s'y retrouver hors d'atteinte des idéologies moribondes. L'amour est une fusion passionnelle entre l'esprit et la chair. Les seules images qui en résultent sont celles de particules en constant éclatement.
À tes côtés, je rêve à de nouvelles sensations.

Mars 2013
Marc-André Lévesque
Titre de la voile : Rêveries d'un capitaine
 
 


Quatuor en plongée!RetourSculpture et voiles peintes !
 
© 2012 Souffle Artistique
 
Peintre.ca - Le portail des artistes peintre du Québec